Archive pour le mot-clef ‘parties prenantes’

Article dans le Journal of Business Ethics

16octobre2011

L’article que j’ai rédigé avec Carine Girard sur l’engagement organisationnel et sociétal des parties prenantes vient d’être publié dans le Journal of Business Ethcis, une des meilleures revues académiques dans le domaine de la responsabilité globale.

L’article analyse les relations entre l’entreprise et ses parties prenantes, en considérant ces dernières comme des individus. Souvent, les recherches académiques dans ce domaine analysent les parties prenantes comme des groupes de personnes sous-entendant que les membres de chaque catégorie ont des relations similaires avec l’entreprise. Notre article met au contraire en évidence que ces membres sont des individus dont les relations avec l’entreprise peuvent différer de manière importante.

Vous pouvez dès à présent découvrir la version électronique de cet article qui s’appuie sur une analyse que nous avions réalisée auprès des sociétaires de la Banque Populaire Atlantique sur le site internet de la revue.

Le Journal du Développement Durable de McDonald’s

1septembre2011

J’ai reçu un exemplaire du nouveau Journal du Développement Durable édité par Mc Donald’s France qui explique la stratégie de responsabilité globale de l’entreprise et les différentes actions qu’elle met en oeuvre dans ce domaine.

La lecture de ce journal qui contient de nombreux articles et interviews a été l’occasion pour moi de découvrir une démarche particulièrement intéressante qui a commencé dans le domaine environnemental pour s’élargir progressivement à la dimension sociale et nutritionnelle ainsi qu’aux enjeux de gouvernance.

L’une des originalités de la démarche repose sur l’attention portée à l’engagement des différentes parties prenantes, notamment les franchisés et les agriculteurs. Mc Donald’s a en particulier développé un système de management environnemental qui repose sur un réseau de référents dans les magasins dont la mission est de mobiliser l’ensemble de l’équipe sur les enjeux environnementaux, de veiller à la bonne application des recommandations du siège et d’échanger avec leurs homologues pour permettre un processus d’apprentissage organisationnel. Chaque année, un défi est organisé pour récompenser les restaurants les plus actifs dans ce domaine.

Pour communiquer avec les parties prenantes de l’entreprise, sa directrice du développement durable a par ailleurs décidé de créer un blog qui vous permet de découvrir les différentes actions de l’entreprise et d’échanger avec ses managers.

Creating Shared Value

10juin2011

Dans un article publié en janvier dans la Harvard Business Review, M.E. Porter et M.R. Kramer développent le concept de la création de valeur partagée.

Selon les auteurs, ce concept renvoie aux politiques et pratiques qui renforcent la compétitivité de l’entreprise, tout en améliorant simultanément les conditions économiques et sociales des communautés dans lesquelles elle opère. Il repose sur l’idée que la performance sociale et économique ne s’opposent pas. Plutôt que de constituer un coût, il s’agit donc d’un moyen pour créer de la valeur.

Pour les auteurs, la création de valeur partagée se distingue de la responsabilité sociale de l’entreprise par le fait que les enjeux sociaux ne soit pas considéré comme périphériques aux activités de l’entreprise, mais se trouvent au centre de sa stratégie.

En d’autres mots, il s’agit d’un concept très proche de celui de la responsabilité globale que nous essayons de développer à Audencia et que je décris en détail dans le manuel du même titre écrit en collaboration avec Nicolas Minvielle.